AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:52

M E M B R E S . D E . L A . D E I . S C O L A

    ■ POSTES VACANTS
    RÉSERVÉS
    PRIS



      Afin de cerner parfaitement votre personnage, veuillez lire les histoires respectives de chaque autre protagoniste en lien avec le votre.

      Christian Bale ▬ Vadim Tsvetkov
      ■ Kate Backinsale ▬ Kallista Delcoure
      ■ Jude Law ▬ Léandre H. Callager
      ■ Sienna Miller ▬ Pénélope Delcoure
      ■ Jonathan Rhys Meyer ▬ Elias MacLeod

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:58






Feat. Christian Bale
© NEPY & CRISTALLINE

    He's FREE.
    Excellent niveau
    rp demandé.


Vadim Tsvetkov

    PRENOM(S) : Vadim.
    NOM : Tsvetkov.
    ÂGE : 42 ans.
    ORIGINE : Russe.
    RÔLE : Directeur de la Dei Scola.
    [partage le poste avec Kallista Stanton].
    GROUPE : Eminences.

    DAEMON :
    Une lionne se prénommant Zina.

    RACONTE MOI UNE HISTOIRE :
    Indéniablement violent, et de surcroît maniaco-dépressif. Dommage. Vadim avait tout pour réussir, après tout, physique avenant, une aissance pareille à nulle autre, éducation parfaite pour une jeunesse dorée, et bien sûr un héritage non négligeable, ce qui faisait de lui un parti tout à fait alléchant. Seulement voilà, Vadim avait quelque chose de ... psychopathe ? Oui, tout à fait, tu as bien entendu. Traît assez inavouable, en ce sens qu'il adorait martyriser tout ce qui passait à porter de sa main joueuse. Briser les os, réduire en morceau, découper, écorcher vif. Bien certainement, on lui avait appris qu'il ne fallait pas faire cela avec les humains. Ce qui le contrariait beaucoup, grand enfant qu'il devenait. Il choisit donc de devenir la bête noir du clan Tsvetkov en devenant médecin légiste. Lui, destiné à ramasser le magot et à le faire fructifier, une vulgaire blouse blanche ?
    Toutefois, ce choix lui permis de rencontrer Kallista. Alors qu'il cherchait sa dose de calmant, celle qui brimerait toutes ses ardeurs, un reflet miroitant dans la grisalle l'attira comme un aimant, et il tomba sur la souillon Delcour. Ne doutant pas qu'il ne devait pas être le premier à être attiré par la charmante Cendrillon qu'il voyait là, se dandinnant près d'un réverbère dans un jupon-loque trop court. Maquillée à la truelle. Attendant qu'un client lui tende la main pour l'emmener dans une chambre assez peu reluisante.
    Commença une romance étrangement malsaine mais virulente comme la peste s'empara des deux, de la petite prostituée espérant que son riche chevalier bientôt la sauverait de sa crasse écoeurante, et de lui, qui sur ce coeur sautillant d'une innocence trop tôt perdue, trouvait un certaine réconfort. Jusqu'à ce qu'il ne devienne plus le seul client assidu de celle que tous considéraient comme une traînée. De celle à qui on jettait un sous, secrètement dégoûté. De cette moins que rien. Et il était lui aussi très riche. A croire qu'ils avaient l'oeil, et pas les autres, pour voir au delà de cette atroce mascarade qui sa boursouflait de vulgarité ? Mais bientôt, il n'eut plus à payer pour revoir Kallista, et il s'aperçut que décidement, la fille était aussi singulière que le présageait son prénom ; que loin d'être une petite grue écervellée, elle avait échaffaudé son plan succullent pour accéder aux sphères du pouvoir qui scintillaient à portée de bras. Et ce plan réveilla quelque chose enfoui au fond de ses trippes visqueuses.
    La promesse d'une vie meilleure pour son tempérament calmé à grand renfort de bonbons blancs ? Car, sitôt le plan réalisé, il décida de ne plus prendre ce qui le bridait autrefois. Et la première nuit, il s'amusa avec les expériences de la Dei Scola sur ... comment s'appellait-il déjà ? Oh, et puis peu importait, il avait déjà oublié. Léandre, lui, n'aurait certainement pas oublié ce joyeux passage à tabac pour détournement de fonds.
    Un nouveau problème vint faire obstruction à son entier accomplissement. Celui de Kallista. Et bizarrement, après tout ce temps, il avait vu ce dont elle était capable. Audacieuse, mais une sacrée saleté. Et si ? Et si ... Et si elle voulait lui chipper sa place ? Il l'avait bien remarqué, la façon dont elle le regardait ... Ca crevait les yeux. Mais il ne l'aurait pas à ce jeu. Pas lui.
Liens :
PENELOPE DELCOURE (Sienna Miller) ▬ GENTILLE GAMINE, HELAS INTOUCHABLE.
KALLISTA DELCOURE (Kate Beckinsale) ▬ ENNEMIE ENAMOUREE ET AMANTE CRUELLE.
ELIAS MACLEOD (Jonathan Rhys Meyer) ▬ AUSSI VENENEUX QUE TENACE.
LEANDRE HECTOR CALLAGER (Jude Law) ▬ MANIPULATEUR EXASPÉRANT MAIS UTIL. LE FAIRE CHUTER AU PLUS VITE ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:58







Feat. Kate Backinsale
© JACKSPIRIT & SHINEDOWN

    She's FREE.
    Excellent
    rp demandé.


Kallista Delcoure

    PRENOM(S) : Kallista.
    NOM : Delcoure.
    ÂGE : 35 ans.
    ORIGINE : Française.
    RÔLE : Directrice de la Dei Scola.
    [partage le poste avec Vadim Tsvetkov].
    GROUPE : Eminences.

    DAEMON :
    Un chat siamois se prénommant Zadig.

    RACONTE MOI UNE HISTOIRE :
    Avant à la tête de la Dei Scola, il y avait un prête, un saint homme d'église, qui mettait une vigueur terrifiante à faire appliquer des règles des plus strictes. Ainsi, il établit un ordre scrupuleux, cumulant décrets moyennageux en ce siècle pourtant si avancé. Mais le saint homme n'en demeurait pas moins, au dela d'une créature auréolé de pouvoir, un homme de chair, qui rencontra une femme. Une espèce de souillon, de Cosette arpentant les ruelles. Et ne se doutant certainement pas que tout avait été planifié dans la cervelle de la demoiselle. Toujours est-il que cette créature pécheresse attira son oeil. Orpheline, avec sa soeur. Sa mère fuyant la France avait trouvé asile dans un taudis. Puis la tuberculose avait eu raison d'elle. Père ? Inconnu. Un trait blanc sur le certicat de naissances des filles. Ce furent la les seuls renseignements qu'il put tirer à propos de la donzelle.
    S'entichant malencontreusement, comme sous l'effet d'une macabre philtre d'amour, de Kallista. Passion funeste pour le vieillard libidineux qu'il était, avec son regard de vautour face à la fraîche demoiselle. Le vénérable ponte mourru, et quelques jours plus tard, la hiérarchie se boulversait ; l'entourage du noble Père Prieur, ainsi qu'on l'appellait s'éclatant comme autant de feuilles mortes.
    Et dans les plus basses sphères, quelques adorables têtes blondes décidaient qu'il fallait faire quelque chose. Que ces morts ne devaient pas signifier la fin de l'ordre. Pourquoi ? Parce que les Hommes avaient besoin de cette autorité, et cette autorité, c'étaient eux qui allaient la perpétuer. Eux ? Qui ça ? Vadim Tsvetkov et Kallista Delcoure, qui avait monté leur petite affaire.
    Voilà quel fut l'aspect officiel que les plus crédules se contentèrent de voir. Au delà de cette façade ? Kallista, après avoir sagement vendu ses charmes au maître incontesté de la confrérie, se faisant innitier, avec pour but les échelles supérieures. Offrant d'un autre côté un plan à son amant dégénéré, un riche petit bourge insatisfait qui l'entretenait. Le vieux leur ferrait gravir les marches à une vitesse folle. Cependant. Sa vieille cervelle n'était, en fin de compte, pas si rongée qu'elle ne se plaisait à le paraître, et après deux ans de cette rouerie, il se décida de retourner le mauvais tour contre sa délicieuse Kallista. Mais il était trop tard. Et les deux amants, devant son cadavre, se firent, dans se sang éparpillé, la promesse d'arriver au sommet. Décimant les pontes qui occupaient les postes importants. Révélant une partie de leur psychée qui leur était tout à fait inconnue. Le plaisir de voir l'autre souffrir. IL y avait maintenant beaucoup de vide à combler, beaucoup de sièges vacants, et une nouvelle discipline à imposer ? Pour ce qui était de la discipline, apparement, le sang invisible sur leurs mains suffisaient. 50-50 avaient-ils dits. Mais une fois là haut, avec les problèmes que leur causaient, ci-bas, un comptable nommé Léandre. Les deux amants, roi et reine, décidèrent de châtier leur sujet.
    Mais n'en ressortirent eux même pas indemmes. Sentant quelque chose aiguillonner leur avidité. Après tout, ils se connaissaien parfaitement bien. Ils étaient pareils. Mais alors ... Peut-être que Vadim voulait sa place, maintenant ? Peut-être que ... Suspicion ? Il faudrait bien voir ça un jour. Ces deux là se tournent autour comme des rapaces, tout sucre tout miel, l'un et l'autre se redoutant, et détestant. Mais en même temps s'estimant. Pourtant, dès qu'ils voient une arme, ils hésitent. Craignent pour leur vie. Diviser pour mieux régner ... Et pourtant Kallista n'ose ouvrir la guerre.Complaisante courtisanne...
Liens :
PENELOPE DELCOURE (Sienna Miller) ▬ SOEUR DE SANG. ET DE COEUR ?
VADIM TSVETKOV (Christian Bale) ▬ ENNEMI ENAMOURE ET AMANT CRUEL.
ELIAS MACLEOD (Jonathan Rhys Meyer) ▬ AUSSI VENENEUX QUE TENACE.
LEANDRE HECTOR CALLAGER (Jude Law) ▬ MANIPULATEUR EXASPÉRANT MAIS UTIL. BEAU FRERE DANGEREUSEMENT DEGENERE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:58








Feat. Jude Law
© WHITE RABBIT & FOXL

    He's FREE.
    Bon niveau
    rp demandé.


Léandre Hector Callager

    PRENOM(S) : Léandre Hector.
    NOM : Callager.
    ÂGE : 27 ans.
    ORIGINE : Anglaise.
    RÔLE : Sous directeur de la Dei Scola.
    GROUPE : Eminences.

    DAEMON :
    Une femelle lynx canadensis se prénommant Elianara.

    RACONTE MOI UNE HISTOIRE :
    Les éminences, à quoi peuvent-elles bien ressembler ? Vénérables hommes s'ils en fut, sans nul doute. Tous autant qu'ils sont dignes d'attention, écoutés, révérés. Mais de si saints personnages s'égosiant à la gloire de Dieu peuvent effectivement révéler une facette bien plus sournoise.
    Or donc Léandre Callager, fils d'une famille d'aristocrate déchus et refusant envers et contre tout le sort humiliant que leur réservait le destin : la chute dans les ténèbre des Callager. D'abord, l'argent. Les titres. Et bizarrement, cette cohorte de gens bien pensants, tout prêt à offrir leur aide, disparaîssant, reparaîssant dans l'ombre pour prêter quelques menues piécettes, l'oeil sournois. Les dettes. La saisie de leur maison. Le tout poussant le charmant cirque familial à se retrouvés tous tassés cyniquement dans la masande du manoir familial. Obligé de renouer des inavouables liaisons avec une branche de la famille si bassement ... bourgeoise. Ce fut donc cette atmosphère corsetée de principes que Léandre fut élévé. De raideur froide et insensible avec pour seul objectif, récupérer le prestige lumineux des Callager. D'ailleurs ... pourquoi étaient-ils tombés, tels des anges, sur la terre dure, rude, loin de leur cieux impériaux ? Le bambin fit donc ses premiers pas, les oreilles écorchés par sa mère qui radotait vulgairement sur l'étroitesse du logis, les bas plafonds. Et son père se préoccupant morosement des nouvelles et avancées de la bourse, tandis que ses frères et soeurs s'arrangeaient tour à tour pour lui chaparder sournoisement tout ses jouets. Pauvre cadet misérables de la décadence. Et puis, en grandissant, il se mis à examiner ses congénères d'un oeil plus soupçonneux, paranoïaque, même, les observant en coin, les suivant, leur retournant d'un air angélique toutes leurs précédentes petites bassesses. De jour en jour, sortant de l'étouffant giron graisseux de sa génétrice, chipppant subrepticement à l'un ou l'autre quelque chose. Sa nature paisible évoluant en celle d'un vieil oiseau de proie fatigué de tout ce grand cirque. Piquant, volant, jouant ses petits tours sournois à qui tombait sous sa patte folle.
    Enfin, il quitta avec une joie non dissimulée le logis pour courrir après le monde. Se heurtant néanmoins à un prosaïsme que son idéalisme réfoulé n'aurait su imaginer. Le fric. Palpable, sonnant et trébuchant. Puis son excellence, voyant s'éveiller un narcissisme fier en son coeur mou, se contenta de découvrir ses talents qu'il jugeait prodigieux, au fil de ses voyages. Dans le monde entier. Et il n'avait pas tout à fait tord.
    Arnaqueur retord, refilant sa camelote qu'il volait ça ou là -ça n'avait aucune importance-, il se mis à étendre son négoce à des babioles dignes d'un plus grand intérêt, répérant avec un yeux de lynx toute occasion qui en valait la peine. Réussissant de fait à faire son trou dans la société qui l'avait jété à la rue avec tant de brutalité, amassant ses petits profits sur le dos d'une mamie arnaquée, ou tant d'autres... Et puis la belle et fragile Pénélope s'est immiscée dans sa vie. Amants d'abord puis fiancés ensuite. Jolie promesses se profilant à l'horizon. Et peu après, la Dei Scola lui tendait la main, lui proposant ardemment de gérer le budget de l'enseigne. Ravi, le jeune homme pensa immédiatement pouvoir reprendre son marché quelque peu ... illégal ? à une plus grande échelle. Ordure de première classe profitant de tout son charisme, exploitant avec vanité son sourire commercial pour dégommer tout ce qui se pointait entre lui et Lui. Lui ? Le trône, bien évidement. Mais hélas, le destin est si facétieux ... Premier rappel à l'ordre. Il était très doué avec les chiffres ? Très bien, il n'était pas le seul. Et une autre autorité planait au dessus de lui, petit comptable qu'il était. Elle le voyait ; et il se souviendrait toute sa vie de la petite chambre dans les sous-sol de la Dei scola, où il avait passé la pire nuit de sa rachitique existence. Finalement ? Il s'en sortit extraordinairement bien, réussissant par un quelconque tour qui relevait de la magie à embobiner les responsables de la Dei Scola. Et comme il savait ce qu'abritait le sous-sol, on lui trouva un bon poste pour qu'il se taise, à lui qui ne demandait que cela. Chien servile de la Dei Scola, aveuglé par sa paté de pouvoir ... Et pourtant, il y avait toujours quelqu'un au dessus de lui. Ce qui n'était pas pour flatter son égocentrisme aïgu qui commençait à entrainer une véritable fascination pour lui-même. Ah oui ! C'était ça ! Eux aussi, il fallait les trucider, et enfin il serait appaisé. Quels qu'en soient les moyens. D'ailleurs ... est ce qu'il n'avait pas un compte à régler avec cette poignée de diaboliques saints ?
Liens :
KALLISTA DELCOURE (Kate Beckinsale) ▬ ABOMINABLE SUPERIEURE.
VADIM TSVETKOV (Christian Bale) ▬ DETESTABLE SUPERIEUR.
PENELOPE DELCOURE (Sienna Miller) ▬ VERTIGE AMOUREUX ET FIANÇAILLES PREMATUREES.
ELIAS MACLEOD (Jonathan Rhys Meyer) ▬ SEVERE RIVALE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:59







Feat. Sienna Miller
© REDPUPPY & CRISTALLINE

    She's FREE.
    bon niveau
    rp demandé.


Pénélope Delcoure

    PRENOM(S) : Pénélope.
    NOM : Delcoure.
    ÂGE : 28 ans.
    ORIGINE : Française.
    RÔLE : Directrice de la section Scientifique.
    GROUPE : Eminences.

    DAEMON :
    Un chat siamois se prénommant Voltaire.

    RACONTE MOI UNE HISTOIRE :
    Pénélope Delcoure ? Soit, sans doute, d'après ce qu'il se dit la plus humaine de toutes les créatures dirigeantes qui arpentent les couloirs de la Dei Scola. Mais qui sait ? Sans doute ces grandes illusions sont-elle dues au sourire engageant de Pénélope.
    Si elle possède un certain sens de la gratitude, il va certainement à sa soeur Kallista, qui lui rapportait chaque soir de son peu glorieux travail, encore enfant, un crouton de pain qu'elle rognait avec appétit. Cependant, elle ne se montrerait en aucun cas loyale vis à vis de cette soeur en qui elle n'a aucune confiance.
    A l'origine, Pénélope n'avait pas la folie des grandeurs qui gangrénait l'esprit de son aînée avec une gloutonnerie tout à fait mal avisée; Mais que voulez vous, les gens changent. Des relations se créent et soudain une envie malsaine attaque votre petit bedon rebondi. D'abord amoureuse, d'un manipulateur adoré et adulé. C'est passionnel et insensé. Les fiançailles peu après raisonnaient. Puis ensuite sincèrement éprise de la tâche que l'on confiait. Voilà que la sage gamine se mit à rêver. Rêver si fort que son destin en fut tout chamboulé. Elle suivit sans mots dire mais les étoiles pleins les yeux sa grande et jolie soeur. Et voilà que la donzelle attirés dans le plus fameux des délires. La Dei Scola. A la manière d'une fouine subtilement élégantes, elle observe, elle dicte et sourit. Ah, ce sourire. Personne ne peut passer à côté tant il inspire bienveillance et crainte à la fois. Car sous ses lèvres peintes d'un rouge foncé, se dissimulent une rangé de dents prête à mordre au sang.
    [ ... ]
Liens :
KALLISTA DELCOURE (Kate Beckinsale) ▬ SOEUR DE SANG. ET DE COEUR ?
VADIM TSVETKOV (Christian Bale) ▬ VIOLENT ET AIMANT.
ELIAS MACLEOD (Jonathan Rhys Meyer) ▬ OBSESSION ET MANIPULATION.
LEANDRE HECTOR CALLAGER (Jude Law) ▬ VERTIGE AMOUREUX ET FIANÇAILLES PREMATUREES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   Sam 19 Déc - 23:59






Feat. Jonathan Rhys Meyer
© CHERRYTREE

    He's FREE.
    bon niveau
    rp demandé.


Elias MacLeod

    PRENOM(S): Elias.
    NOM: MacLeod.
    ÂGE : 38 ans.
    ORIGINE : Anglaise.
    RÔLE : Directeur de la section Militaire.
    GROUPE : Eminences.

    DAEMON :
    Une louve noire se prénommant Isis.

    RACONTE MOI UNE HISTOIRE :
    Si Elias est à la tête de la section militaire, c'est parce qu'il a sagement survécu au carnage qui a nettoyé les instestins de la DS. Et chacun de ses subordonnés se plaît à le dire : Elias MacLeod est indéstructible.
    Mais reprenons au début. Enfant nerveux, issu d'une famille ordinaire dont il se montrait être la fierté. Inventant, bidouillant dans la cave de la maison une montagne frémissant de produits peu ordinaire, dérivés de la jungle de son imagination. L'éminence grise entra à l'université -physique nucléaire-, et suivit un parcours des plus ordinaires, décrochant le titre de major de sa promotion, et décida que, s'il voulait investir sur son avenir, il avait tout intérêt à collaborer avec l'armée. Ce qui devint donc son plan d'orientation. Hélas, en parallèle de cela, Elias MacLeod était tout autre qu'un mignon génie à lunette nerveux, portée sur l'overdose étouffante de cigarette. Tout était la faute du Ca. Traversant avec aversion cette phase répugnante de son existence schizophrène. Jusqu'à ce que le ça prenne le dessus. Embarquant dans ses profonds délires le jeune homme toujours plus loin de la raison. Drogues, addictions. Bref, une lointaine dérive gluante de bonnes choses. Ou pas.
    Cela dura jusqu'à ce qu'il attérisse dans un peu confortable endroit ombragé. Dans sa goêle puante, il se mis à admirer encore plus par le minuscule carré de ciel la liberté. La chérir. Dans cet infâme asile, on lui offrit une cure de désintoxication, ce qu'hélas, le très peu coopératif Elias réfusait avec acharnement. C'était un commerce en plein essort, qui lui avait déjà rapporté un beau magot.
    Lorsqu'Elias sorti de sa cage, il avait 25 ans, soit 3 années de sa vie gachée en vain. Et il fumait de plus en plus pour calmer ses névroses. Choisissant un autre négoce, étant donné que celui de la drogue était trop facillement repérable. Et finit donc classé comme trafiquant d'organes sur son casier. Et plus général trafic humain. Un nouveau séjour en prison, qui dura quelque mois. Finalement, il n'était pas doué pour cela. Alors, il en revint sagement à ce qu'il savait le mieux faire : inventer des joujous qui explosaient mesquinement au nez de ceux qui les recevait sur le coin de l'oeil. Sa fortune augmentant dès lors de façon exponentielle. Voilà qui avait de quoi le ravir, néanmoins, il manquait toujours un petit quelque chose. MacLeod, trop paresseux pour gérer son empire d'argent sale, aurait bien aimé accéder à un poste plus ... confortable ? Maintenant qu'il avait brisé le coeur de père et mère, fait quelque séjour en prison, conduit son marché d'esclaves, trafiqué, il avait sans nul doute droit au repos du juste. La petite crapule n'hésitant pas à montrer son argent, à l'étaler dans des galas de charité pour redorer son image d'acier.
    Et fut donc embauché par la Dei Scola avec ravissement. Néanmoins son plaisant repos ne fut que de courte durée lorsqu'on lui découvrit un cancer des poumons. L'indémontable et présomptueux personnage ne se laissa toutefois pas abbatre, et le surmonta là où tant d'autres avaient réjoint leur aïeux. Mais encore, à peine était-il rétablit, que, la cigarette au bec, il se mettait à étrangler à mains nues l'assassin embauché pour ballayer toutes les hautes sphères du pouvoir. Ce qui déplut souverainement aux commenditaires de cet acte, Kallista et Vadim, les diaboliques amants. D'où sa réputation. Cependant, devant son cadavre, Elias MacLeod, carburant désormais au whisky et à l'éternelle compagne de sa vie, la cigarette, venait de se redécouvrir des appétits qu'il croyait avoir perdu. Et constata à quel point tordre le cou de cet homme était prodigieusement jouissif.
    Un grand marché s'imposa alors entre les dirigeants de la Dei Scola et entre le directeur de la recherche militaire. Tout ce qu'il faisait était couvert par l'autorité tentaculaire de la Dei Scola pour peu qu'il ne cherchât pas de noises aux dirigeants supérieurs. Et Elias MacLeod conclut le marché en se disant qu'il pourrait fort bien un jour ou l'autre faire tomber son courroux sur la maîtresse de ces lieux. Quelle apothéose ! Mais quel ennui, également, quand les ennuis formeraient un éboulement inextricable sur son auréole d'ange ... Alors Elias MacLeod décida de prendre une avance. Quoi de mieux qu'envouter la petite soeur de la harpie célèbre ? Pénélope est son assurance, et... Une nouvelle addiction. Est-ce donc possible ?!
Liens :
KALLISTA DELCOURE (Kate Beckinsale) ▬ ENNEMIE ET ASSOCIEE.
VADIM TSVETKOV (Christian Bale) ▬ ENNEMI ET ASSOCIE.
PENELOPE DELCOURE (Sienna Miller) ▬ OBSESSION ET MANIPULATION.
LEANDRE HECTOR CALLAGER (Jude Law) ▬ SEVERE RIVALE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les éminences - Saints Hommes pas si innocents. [4/5 LIBRES]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELING :: ANYWAY, YOU'RE DEAD. :: 
a rabbit eats a carrot
-