AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 c on t e x t e - La chronologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: c on t e x t e - La chronologie   Mer 1 Juil - 22:12

HISTOIRE


    L’aube d'un nouveau jour s'élevait aux travers les couleurs envoutantes du ciel. Mais déjà le silence, sinistre maître, exerçait son pouvoir tout puissant sur la petite ville d‘Angleterre côtière. Il était trop tard. Déjà les ténèbres insaisissables s’étaient immiscées dans le crépuscule de l’humanité. Une odeur acre, presque de souffre, embaumait l’air alentour. Malsain, détestable et pourtant terriblement planant. C’était la fin d’une existence, la destruction partielle d’un rêve, d’un songe. L’ombre peu à peu, allait de son plus bel habit, mettre fin à notre arrogante Histoire.


1963
Nous sommes dans la crise d’identité la plus puissante depuis la fin de la guerre froid. Les populations sont lasses, elles souhaitent trouver plus de liberté, de plaisirs, de jouissance. Ils sont les enfants de la grande guerre et ne réclament que ce qui leur est dû. Vivre.

IceStone, petite ville côtière d‘Angleterre.
Là bas, pas plus de mille habitants. Petite ville perdue aux bords des côtes agitées aux nombreuses falaises. Entre terre et mer. Entre forêt et océan. Vie paisible, juste agréablement idylique. Les jeunes gens veillent cepedant et s’amusent régulièrement sur le bords des falaises où les vagues déchainées léchent leurs inconsciences. Jeux dangereux qui ne font qu'agiter des crises rageuses et inquiètes de la part des anciens. Malgré tout, rien ne prédestinait IceStone à son triste destin.

OCTOBRE 1964
La petite ville se porte bien. L’autonome agrippe les pauvres âmes de ses mains crochues. Les nez se rougissent, les voix se cassent et les rires éclatent aux moindres tourbillons de feuilles. Une existence parfaite, tranquille, trop belle.
NOVEMBRE 1964
D’étranges évènements secouent l’hivers dans cette partie du monde. IceStone est le théâtre de funestes actualités. On dénombre 4 morts de jeunes adolescents depuis ce mois ci. Le gouvernement sur place pense à une secte ou un suicide collectif. Chacun des cas portant des similitudes quand aux causes de la mort.
DECEMBRE 1964
Le gouvernement à mis le grappin sur la petite ville. Les nouveaux cas s’entassent, plus étranges et anormaux les uns que les autres. Pour la plupart, tous ignorent ce qui se déroule véritablement. Les journalistes n’ont plus accès à la bourgade, on tend à fermer les routes. Disons que les lignes téléphoniques commencent à se couper et que l’on limite les accès à l’intérieur du territoire. L’histoire fascine, intéresse, fait peur. On parle timidement d'âmes érantes prenant la place des vivants. Âmes en recherche de corps, n'ayant pu acceder aux cieux. Oui... Mais disons que ce sont de facheuses rumeurs.
JANVIER 1965
On remarque l’arrivée de nouveaux venus dans l’affaire IceStone. D’après les embarcations et l’accent qu’ils ont. On devine l'apparition d’autre pays. Organisation secrète envoyée par le gouvernement ? Les frontières sont dorénavant complètement fermées. Plus de possibilité de partir, n’y d’y enter.
FEVRIER 1965
Chacun commence à oublier IceStone, la mémoire collective s’efface devant celle d’autres faits divers. Les habitants disparaissent, sont oubliés. On fait taire les rumeurs. Les familles reçoivent le strict minimum. Lettres manuscrites envoyées après vérifications par les autorités présentes. La ville est sous quarantaine. Un bâtiment jusque là inoccupé. ( Ancien hôpital psychiatrique. ) est réhabilité pour « l’accueil » des malades et le logement des membres de ce que l’on appelle le Centre. ATTENTION. TOP SECRET. Ce bâtiment pourrait bien être la cause de tous ce malheur... Les membres du Centre sont à l'abri des enragés. L'enquête continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARRATEUR
L'omniprésence et le néant.
Memory. Trip rabbit

avatar

MENSONGES : 56
DATE DE PANDAISON : 18/05/2008
MessageSujet: Re: c on t e x t e - La chronologie   Mer 1 Juil - 22:21


    Le Centre.

    Le Centre est en réalité une organisation secrète implantée dans la petite ville de IceStone. Elle a été envoyé par l’Etat pour régler les problèmes sur place. On ignore véritablement ce qu’elle fait, ce qu’elle est. Le nombre de ses membres est pour le moment au chiffre de 7. Encore que, ce sont les plus connus, que l’on remarque ici. On ignore si il y en a encore d’avantage. Très discrets, ils se fondent dans la masse tels de joyeux fantômes et opèrent en toute discrétion. Ce qui a poussé l’Etat à faire appel aux services de cette organisation, sont les évènements survenus dans la petite ville d’habitude si tranquille. Meurtres, suicides, maladies. Faits incompréhensibles quand on sait à quel point vivre là bas était un bonheur. Le Centre accueille, si ce n’est plutôt embarque, tous les individus ayant des signes d’une quelconque étrangeté. Couvre feu, police spécialisée. Ce n’est plus qu’une terreur qui peu à peu se met en place, et ce, sous le regard absent du gouvernement et des médias.


Ce que vous ne savait pas :
AU DEPARD
Le Centre élève des enfants kidnappés ou orphelins, ayant des prédispositions à leurs méthodes d’apprentissages. Venant surtout d’Europe de L’Est, on leur apprend à obéir aux ordres, à ne jamais faillir, à savoir manipuler tous types d’armes et de formes de combats. Plus tard, vers l’âge de 12-13 ans, on commence à les soumettre à tout un ensemble d’opérations, de tests, dirigés d’une main de maître par le directeur et les scientifiques à ses bottes. Beaucoup ne survivent finalement pas. Les techniques évoluent et ils arrivent à terme. Enfin, les soldats apparaissent. Dépourvus de ceux qui fait leur intériorité, leur « âme ». Ils n’ont plus conscience de la douleur, ils se régénèrent deux fois plus vite. Sont pourvus d’un accroissement des capacités physique (rapidité, souplesse, force…). En soit, les soldats parfaits. On ignore quand le Centre débuta son entreprise, ni même vu le jour.

ANNEES 1960
Le Centre à mis ses services à dispositions de tous les Etats pouvant le rémunérer. Chose faite, il intègre le Royaume Uni pour s’occuper d’une affaire de sécurité nationale. A son bord, les agents les plus prometteurs et les plus rapides d’exécutions. Tous faux pas de leur part conduirait à leur mort, alors… Disons qu’ils sont bons. Très bons. Le Centre fait enlever les éléments perturbateurs de la ville, pour les éradiquer. Oui mais rapidement, le directeur détecte dans ses hommes, une possible nouvelle expérience. Utiliser ses « cobayes » pour par la suite, de la même manière que ses soldats, créer de nouvelles armes. Armes qui bientôt pourraient s’élever au même niveau de dangerosité que l’arme nucléaire. Ainsi, ils obtiendraient le monopole et… La puissance tant espérée. Payés en millions de dollars, plus rien ne leurs seraient véritablement impossible. Protégés par les nombreux gouvernements, ils nageraient dans l’illégalité la plus totale, cachés sous le masque de la légalité hypocrite.

AUJOURD’HUI
Avez-vous ne serait-ce qu’un seul instant entendu parlé de cette organisation ? Avez-vous entendu parlé du désastre de cette ville ? Demeurant dans la sombre face de l’Histoire humaine, jamais les évènements ne furent révélés. Evènements qui d’ailleurs furent niés, ignorés, et démenties. Oui mais…

Vous. Vous ne faites nullement partie de ce présent. Vous n’êtes que les acteurs de la déchéance, de l’antre du diable. C’est le surnom qu’on donna au projet Feeling, CE PROJET. Rien de tout cela ne peut vous atteindre. Car vous, vous n’avez qu’à nous faire découvrir ce qui vraiment s’est passé dans cette ville. Et comment cette histoire a-t-elle en conclusion fini. Bonne chance. La fin de votre vie ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

c on t e x t e - La chronologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELING :: SAY A JOKE. :: 
d e a t h . p l a c e
-